Philippe André, répression syndical et médaille du travail

La répression est là pour faire mal, elle fait mal. Phillipe a perdu son poste de prévisionniste météo à EDF pour l’hydraulique, un métier qu’il fait bien depuis 20 ans.

Mais depuis des années il se bat contre la privatisation des barrages, coordonne, active, téléphone, initie, soutien, rencontre, colle, parle aux media, peint, réunie, fédère, en prend plein la gueule, communique, bref, il lutte, de toutes ses forces et intelligence. Le résultat est là, la mobilisation contre la privatisation des barrages montent, les médias en parle, la population commence à comprendre l’entourloupe. Il arrive aussi a réunir tour de force la CGT EDF avec les Ecolos pur vert, bref si EDF le vire, l’ONU le recrute pour le conflit Israélo-palestinien. Il va pas perdre son emploi, mais son poste. Il s’agit d’un acte de répression pour démotiver l’intéressé, refroidir les autres. C’est classique, la répression est la médaille du travail du syndicaliste.

Alors réfléchissez un chouia si vous hésitez à perdre un peu de vos loisirs pour défendre une cause.

Comme disait Eric Touly viré de Veolia, j’ai perdu un emploi mais j’ai gagné tant d’amis….

Bon apparemment il n’est pas démotivé :

https://www.ledauphine.com/savoie/2019/06/23/ils-disent-non-a-la-privatisation-des-barrages

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*